Le scandale de la pauvreté dans le monde!!!

La fin de la pauvreté?

Alors qu’il y a tant de richesse dans le monde, pourquoi y-a-t-il encore tant de pauvreté ?

C’est la question que pose La fin de la Pauvreté? documentaire de Philippe Diaz que Cargo Films distribue. Des favelas d’Amérique Latine aux bidonville d’Afrique, des économistes de renom, des personnalités politiques et des acteurs sociaux révèlent comment les pays développés pillent la planète ; un saccage qui menace ses capacités à soutenir la vie et accroît toujours plus la pauvreté.

Ce film démontre comment, depuis cinq siècles, le Sud finance le Nord, d’abord à travers les conquêtes, puis ensuite par le truchement de certaines de nos institutions internationales, en appliquant certains modèles économiques et enfin, il souligne le rôle prédominant de Wall-Street. La Fin de la Pauvreté? offre une contribution éclairée et intelligente à la compréhension des mécanismes qui pérennisent la pauvreté dans le monde.

25% de la population mondiale consomment 85% des richesses. Nous sommes six milliards d’humains sur terre, un milliard de personnes ont faim tous les jours...dont 300 millions d’enfants. En 2030 nous serons 9 milliards, peut-on ignorer encore la Pauvreté ?

Toutes les 3 secondes, une personne meurt de faim, en majorité les enfants de moins de 5 ans.

  Le micro-crédit

 

Muhammad Yunus "ne cherche pas à résoudre le problème de la pauvreté, mais tente d’aider une personne". C’est selon ce principe qu’il a crée la première institution de micro-crédit au Bangladesh au début des années 80, la Grameen banque. Aujourd’hui, sur les 7 500 000 clients de la Grameen, 65% sont sortis de la pauvreté en cinq ans. Muhammad Yunus a obtenu le Prix Nobel de la Paix en 2006.

Le CCFD (Comité catholique contre la faim et pour le développement), 1ère ONG française de développement, soutient le micro-crédit:

Tembeka, partenaire du CCFD-Terre Solidaire en Afrique du Sud, vient en appui aux institutions de micro-finances sud africains. Les actions de Tembeka permettent à des porteurs de projet qui n’ont pas accès aux finances du système bancaire traditionnel, de développer une activité économique rémunératrice dont l’impact social et financier est bénéfique à toute la communauté.

 

 

Date de dernière mise à jour : 13/10/2011