Les preuves de l'existence de Dieu: si Tu existes, prouve le!

Y-a-t-il des preuves de l'existence de Dieu? On ne peut quand même pas mettre Dieu dans une éprouvette!!!! De fait, la science ne pourra jamais prouver l'existence de Dieu à cause de son objet limité: elle travaille sur le visible, sur le constatable, sur le reproductible.... Il y a certaines réalités humaines et spirituelles qu'elle ne peut comprendre, ou qu'elle comprend de façon très partielle: l'amour d'une mère pour son enfant est-il réductible à un changement hormonal? Certains matérialistes confondent par exemple l'esprit et le cerveau. Mais cette confusion n'est pas scientifique. Elle est tout au plus une croyance, une position arrêtée. On ne peut mettre "l'âme" ou "l'esprit" dans un tube à essai. Finalement même l'athée postule une "croyance", puisque l'existence de Dieu ou son inexistence est indémontrable du point de vue de la raison scientifique.

La science a son domaine de compétence, mais elle ne dit pas tout de la réalité vécue et du sens de l'existence humaine. La foi aussi a son domaine propre et limitée. Comme l'a si bien dit Galilée: "la science dit "comment va le ciel", elle ne dit pas "comment on va au ciel!"

Concernant l'existence de Dieu, dans l'Eglise Catholique, on parle plutôt de "voies", de chemins vers la connaissance de Dieu, en affirmant que la raison philosophique peut nous y aider (comme l'a montré Aristote: "le Premier Moteur"). St Thomas d'Aquin a retenu 5 arguments rationnels (voir ci-dessous).

Mais il faut reconnaitre que la raison peut-être obscurcie par l'erreur. Tout le monde n'arrive pas, à partir de sa raison, à déduire rationnellement que Dieu existe. De fait la raison a besoin du soutien de la foi.

Il n'y a pas que des arguments "logiques et rationnels" qui plaident en faveur de l'existence de Dieu. Tout ce qui beau, vrai, bon, juste, digne dans le monde sont des chemins qui mènent à Dieu. Qui n'a pas éprouvé, devant un paysage magnifique, un élan de reconnaissance et de communion fort avec une Réalité qui le dépasse? Quel papa ou maman n'a pas senti la force du mystère de l'origine de la Vie au moment même de la naissance de son enfant?

Il y a aussi l'argument éthique: la loi morale, présente dans toute conscience humaine, fondatrice des droits de l'homme, des dix commandements, ou d'autres expressions non judéo-chrétiennes, que l'on retrouve dans l'Islam, le Bouddhisme,... ou chez les non-croyants, et qui se résume dans cette formule: "le bien est à faire et le mal est à éviter" ou "ne fais pas à autrui ce que tu ne veux pas qu'on te fasse". D'où vient cette universalité de la Loi morale, si ce n'est de Dieu!

Et il n'y a pas de justice possible sans ce référent universel, qu'on en ait reconnu l'Auteur ou pas. Or toute personne aspire à la Justice! Qui aimerait qu'on lui mente, qu'on le trompe, qu'on le vole, ..... Cela appartient à tout être humain. Certes il peut se tromper dans l'application concrète de la loi morale, notamment quand sa conscience n'est pas suffisamment éclairée par la raison, ou quand elle est embrouillée par les passions (la colère, la haine, l'amour passionnel, la cupidité...) ou les sentiments (la pitié, la compassion, la peur, l'angoisse...le ressenti). On le voit nettement dans l'histoire. La haine des juifs que cultivaient Hitler et les nazis était contraire à la droite raison. Cette haine les empêchait de voir en chaque juif une vraie personne humaine, digne d'exister comme toute personne humaine. On peut encore aujourd'hui tuer au nom de la compassion ou de la pitié (exemple: l'euthanasie), ou d'une croyance fondamentaliste qui ne tient plus compte de la raison (kamikazes, fous d'Allah, Inquisition ...). Toute personne est responsable de la formation de sa conscience, et doit répondre de ses actes volontaires. Pour se guider, les animaux ont des instincts, mais l'homme a sa raison et la Loi morale inscrite dans sa conscience, fondement de sa liberté. Pourquoi cette exception dans la création?

J'ajoute: même celui qui pèche, qui se trompe, qui fait du mal, croit que ce qu'il fait est bien... Personne, à moins d'être malade psychiquement et pervers, ne veut le mal pour lui-même. Comment se fait-il que tous, nous soyons orientés vers le Bien, que nous ayons ce sens là?

Enfin la perfection de la Loi morale: si tout le monde appliquait les dix commandements, ou le précepte de l'amour du prochain, il n'y aurait plus de mal moral ici-bas! Si la Loi morale est parfaite comme le dit d'ailleurs un Psaume, si elle est présente dans toute conscience humaine, à toute époque et dans toute culture, y compris à des époques où les civilisations ne se cotoyaient pas et ne pouvaient pas échanger entre elles, d'où vient-elle ?

La raison et la Loi morale universelle sont présentes en tout être humain, croyant ou non: elles sont le fondement du dialogue avec tous, de la bienveillance pour tous, bref de la fraternité humaine universelle. Encore faut-il les écouter et les suivre?

Voici une conférence assez intéressante sur les preuves de l'existence de Dieu:

 

Une autre intervention plus longue d'un théologien catholique, Arnaud Dumouch

(l'image n'est pas très bonne, mais le son est correct):

Les cinq preuves rationnelles de l'existence de Dieu de St Thomas d'Aquin sont :

1) la preuve par le mouvement (au sens large : mouvement dans l'espace ou bien transformation) : tout être en mouvement est mis en mouvement par un autre ; or on ne peut pas remonter de proche en proche à l'infini, il faut un être immobile capable de communiquer le mouvement à d'autres êtres, un "moteur immobile" ;

2) Il existe un enchaînement de causes à effet dans la nature, or il est impossible de remonter de causes à causes à l'infini ; il faut nécessairement une Cause Première : c'est Dieu ;

3) les êtres de notre univers sont "contingents", ils sont indifférents à exister ou à ne pas exister : s'ils existent, c'est parce qu'un autre être, lui même contingent, les a amenés à l'existence ; l'ensemble de tous les êtres contingents est lui même contingent, et là encore on ne peut pas remonter indéfiniment : il faut un "être nécessaire" (sinon, rien n'existerait, ce qu'Einstein résumait ainsi : "Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ?"), un être qui ne peut pas ne pas exister ; comme il est nécessaire, il est nécessairement ce qu'il est, il ne peut pas être autre chose que ce qu'il est, il a donc en lui toutes les perfections possibles (sinon, il aurait pu avoir une perfection de plus, il aurait pu être différent de ce qu'il est ; de plus, une perfection possible qui existerait sans se trouver dans cet être nécessaire infiniment parfait, d'où viendrait-elle ? qui lui communiquerait son existence ?) ;

4) le degré de perfection des êtres : C'est une preuve reprise de Platon, qui a remarqué qu'il y a des perfections dans les choses (bien, beau, amour, etc.) mais à des degrés différents. Or il faut nécessairement qu'il y ait un Être qui possède ces perfections à un degré maximum, puisque dans la nature toutes les perfections sont limitées.

5) On observe un ordre dans la nature. Or à tout ordre il faut une intelligence qui le commande. Cette Intelligence ordinatrice est celle de Dieu.

 

Faut-il des preuves pour croire ?

Au moment de l'ostention à Turin du Saint Suaire, qui aurait enveloppé le corps du Christ au tombeau, la question de ce qui fonde la croyance en Dieu se pose. Serait-ce des preuves, des signes, des témoins ?


Date de dernière mise à jour : 17/12/2011