Sainte Thérèse d'Avila, la sainte de l'amitié

Portrait de sainte Thérèse d'Avila. Le Père Didier-Marie Golay, prieur du couvent des Carmes Déchaux d'Avon et l'évêque d'Avila nous racontent la vie de Sainte Thérèse d'Avila, réformatrice de l'ordre des Carmes, et grande mystique du XVIème siècle.


Sainte Thérèse d'Avila, la sainte de l'amitié par KTOTV

Cliquez sur le lien pour voir le reportage complet sur KTO : Sainte Thérèse d'Avila, la sainte de l'amitié

La "femme géniale" qu'est Sainte Thérèse d'Avila facine toujours encore aujourd'hui, découvrez pourquoi : 


Sainte Thérèse d'Avila , 1515-1582 fêtée le 15 octobre Thérèse de Ahumáda naquit à Avila, en Espagne, en 1515. Elle avait un tempérament passionné : déjà toute petite, elle voulait rejoindre la région occupée par les Maures, pour devenir martyre ! Cela ne l'empêchait pas d'être fort coquette et grande liseuse de romans chevaleresques. À vingt ans, elle entre au Carmel de sa ville natale et jusqu'à l'âge de quarante ans, elle y mène avec ses soeurs une vie religieuse fort mitigée et très mondaine. C'est en 1555 que la grâce de Dieu la saisit radicalement et déclenche sa véritable conversion : Thérèse de Ahumáda est devenue Thérèse du Christ. Désormais, cette femme exubérante, pleine de charme et d'entrain, se laisse "brûler par le plus haut amour de Dieu" , mais ce n'est pas pour "planer au septième ciel" ! Véritable mystique de la communion intime avec son Dieu, Thérèse est une femme d'action. Pendant les trente dernières années de sa vie, elle se fait itinérante et réformatrice. À commencer par Avila, où elle ouvre un nouveau monastère, marqué de joie et de pauvreté et dédié à saint Joseph. Puis elle s'attaque, avec quelle audace, à la réforme des monastères d'hommes. A travers les oppositions et les calomnies, elle sera toujours soutenue par la confiance de son disciple et ami, Jean de la Croix. Dix-huit fondations de Carmels de frères et de soeurs jalonnent la trajectoire de cette Réforme, radieuse lumière d'Évangile au XVIe siècle. La "Madre" est en même temps un grand écrivain spirituel. Son oeuvre est l'un des sommets de la littérature espagnole. "Le chemin de la perfection" , "Le Château intérieur" , "Le Livre des fondations" et ses nombreuses Lettres témoignent d'un équilibre admirable : un amour ardent du Christ ( "Vivre seule avec le Seul" ) et un bon sens supérieur, celui d'une femme de l'Évangile. On célèbre également le 1er octobre sainte Thérèse de l'Enfant Jésus , qui naquit à Lisieux et entra au Carmel en 1888.

Date de dernière mise à jour : 11/10/2011