La fraction du pain

La fraction du pain

La liturgie orientale nous permet de mieux comprendre l'importance de la fraction du pain : l'Eucharistie y est célébrée avec des petits pains que les prêtres partagent longuement pour les fidèles. Le signe d'un seul pain, d'un seul corps, partagé pour la multitude, y est plus évident. Au rite romain, l'utilisation d'une grande hostie pour les célébrants et de petites hosties prédécoupées pour les fidèles rend le signe plus discret. Il n'en demeure pas moins important : il rappelle à ceux qui vont partager le Corps du Christ qu'ils en deviennent membres et témoins puisqu'ils reçoivent une parcelle du Corps livré pour la multitude en rémission des péchés. Pendant des siècles, l'expression « fraction du pain » désignait l'Eucharistie elle-même, le signe par lequel le Christ toujours présent nous nourrit de sa vie jour après jour et jusqu'à la fin du monde. Comme les disciples d'Emmaüs, sachons reconnaître la présence du Ressuscité à la fraction du pain.