La cathédrale de St Malo: le mobilier liturgique par Etienne et Arcabas

un film de Jacques Epaud et François Vivier

A la faveur des différentes étapes, tout à la fois conceptuelles et très artisanales, de la création d' une de ses œuvres, La Femme voilée, le sculpteur Étienne nous livre son itinéraire artistique. Simples et savants, vecteurs dune pensée lumineuse et subtile, ses mots nous éclairent sur le long processus de patience et de passion exigé par son art pour amener au monde une sculpture, et plus encore un sculpteur. Sans liberté, il ny a pas d' art véritable, dit le peintre Arcabas, le père d' Etienne, qui a réalisé avec lui le mobilier liturgique de la cathédrale de Saint-Malo, à la demande du prêtre Bernard Heudré. Être libre, trouver sa propre voie, en même temps que sa propre expression, semble avoir été la volonté constante du sculpteur, qui, depuis plus de trente ans, a fait le choix de la figuration et du sens. Cette orientation la détourné de l' art contemporain qui, selon lui, vide l' apport de l' art abstrait jusqu à produire du purement décoratif, de l' insignifiant. Mais, si Étienne se sent « à part », étranger au mouvement artistique dominant de la fin du XXe siècle et du début de XXIe siècle, ce n' est certainement pas pour « habiter seul la planète Sculpture », ainsi que nous l' affirme son ami l' acteur Jean Reno, collectionneur admiratif de la qualité dune œuvre indissociable de la qualité humaine de son créateur. La pratique artistique d' Etienne, homme parmi les hommes, avec ses assistants à l' atelier, face aux fondeurs ou au patineur de ses bronzes a en effet ceci de remarquable quelle accorde une réelle place à l' autre. Très personnelle, reconnaissable entre toutes, mais sans avoir pour seule raison d' être lego exclusif dun créateur, une sculpture d' Etienne peut naître du désir exprimé dun commanditaire, comme cela fut le cas dans les siècles passés. Surtout, le prodigieux équilibre de ses pleins et de ses vides, qui appartiennent autant au ciel qu à la terre, à la volupté et à la tendresse quà l' esprit, à l' artiste qu' au monde, se réalise aussi dans le regard de celui qui rencontre l' œuvre et dont le cœur et la pensée sont appelés à participer à la signification de sa beauté. Ce qu' Etienne laisse à chacun, est-ce la part de l' ange, dont la chute même aurait créé le paradis ? C' est, en tout cas, la part de la poésie. Que la poésie joue un rôle si fondamental dans son art ne surprend pas, tant ces deux expressions partagent une gageure dune évidente parenté. Le propre du poète est de vouloir traduire l' indicible par le dicible même, par les mots ; celui d' Etienne, sculpteur poète, est de traduire l' immatériel par la matière même, l' impalpable par ce quil nous donne tant envie de toucher. La quête de la belle parole, de la belle forme nest pas gratuite, car le beau est aussi le chemin vers le bon, le juste, le vrai. Cette transcendance nous est communiquée grâce à l' ellipse : le message du poète est porté par les mots choisis, mais aussi par les mots tus ; celui du sculpteur l' est autant par les vides que par les pleins de la matière. Alors certains silences, certaines absences, loin dêtre éprouvés comme des manques, donnent miraculeusement voix ou apparence aux émotions, aux aspirations qui demeuraient informulées en nous. Ces vides-là nous comblent, au-delà de nos espérances, à la hauteur exacte de notre espérance. Lucilia Jeangeot, écrivain Aidez l'Artogenèse à faire de nouveaux films... DVD ETIENNE 52mn 35€ port compris renseignements jakepo17@yahoo.fr